Accueil » Fourchambault » L'historique

La Naissance de la Commune

Fourchambault, née de l'industrialisation au siècle du fer, fait partie des plus jeunes communes de France puisqu'elle a été officiellement créée le 5 mai 1855. Cette ville fut construite de toutes pièces. Avant 1820, seulement quelques hameaux étaient implantés sur le territoire de Fourchambault. Le début de la création de la ville remonte à la rencontre de M. Georges DUFAUD, ingénieur-polytechnicien spécialisé en sidérurgie avec Louis BOIGUES, homme d'affaires et propriétaire des usines d'Imphy.

Une ancienne usine à Fourchambault

Ancienne usine

M. DUFAUD, qui est né à Nevers en 1777, a succédé à son père et a hérité de son savoir-faire en tant que maître des forges. Il a fait de nombreuses expériences et a découvert de nouveaux procédés. Il a ensuite déposé des brevets. Très ambitieux, il a souhaité ouvrir une forge plus importante que celle que lui a laissée son père. Aussi, il s'est mis à la recherche d'un site où il pourrait développer son projet. Son choix s'est porté sur un terrain vacant situé à l'embouchure du Riau et de la Loire. La décision de construire la forge fut prise en 1820. Les travaux ont démarré très rapidement et dès 1822, l'entreprise fut fonctionnelle. En 1823, 4000 ouvriers travaillaient déjà au service de cette forge.

La Fonderie Magnard

Fonderie Magnard

Parallèlement au développement de la forge, des maisons, des auberges ont été construites pour accueillir les ouvriers. Cette période correspond à l'installation des activités de Fourchambault. A partir de 1854, Fourchambault devient la première ville sidérurgique de France et acquiert une notoriété sans précédent. Administrativement, Fourchambault est née le 5 mai 1855. Son territoire de 455 hectares a été emprunté aux communes environnantes de Garchizy, Marzy et Varennes-Vauzelles. Une véritable ville s'éleva donc en quelques années.

Le blason de la commune de Fourchambault

Blason de la ville de Fourchambault

Fourchambault depuis sa naissance :

L'église Saint GabrielLa Fonderie vue prise de la digueLa rue Saint Louis

Le Château de la GarenneLe Château des ChevillettesLe parc MagnardLes saffrettesMaison de 1870

Quand les maîtres des forges construisaient...

1825-1855 :
  •     Naissance de la cité et progression rapide de la métallurgie lourde
  •     Première ville sidérurgique de France.
  •     La ville atteint son apogée industrielle.
  •     Construction de logements, d'écoles, d'églises...

Tableau Les Forges à Fourchambault en 1850

Tableau Les Forges de Fourchambault en 1850

1855-1883 :
  •     L'Âge d'or de la grosse sidérurgie
  •     Période de forte croissance
  •     Constructions de divers bâtiments

Visite de Napoléon III à Fourchambault

Visite de Napoléon III

1884-1901 :
  •     Déclin rapide de l'industrie lourde
  •     Forte concurrence lorraine et étrangère qui proposent des tarifs plus compétitifs.
  •     Conséquence : diminution de la production, misère et chômage

1901-1960 :
  • 1901 : fermeture des vieilles usines (Forges et Fonderies)
  • Les autres sociétés travaillent au ralenti et au jour le jour.
  • 500 familles sont dans le besoin.
  • Avant la fermeture des Forges, Fourchambault comptait 6 150 habitants. En 1908, il ne reste plus que 4 806 habitants, soit une perte de 1 344 habitants. Il y a eu un petit regain d'activité pendant la guerre. Nous ne disposons que de très peu d'informations sur la période entre les deux guerres.
  • L'après-guerre est marquée par l'arrivée de l'A.C.M.A. le 25 novembre 1950. Cette société, filiale de la firme italienne "Piaggio", prospéra rapidement et apporta à Fourchambault une croissance économique importante. La production quotidienne atteignait plus de 200 scooters et 2 800 ouvriers travaillaient au service de la Vespa en 1958. Toute une culture vespiste et un mode de vie sont nés dans les murs de cette usine. Cette époque était une période de plein emploi.
  • Malheureusement à partir de 1956, la concurrence de la voiture, les problèmes économiques, la guerre d'Algérie... engendrent une forte diminution de la demande et une augmentation importante des stocks. La production ralentit progressivement et les ateliers ferment définitivement leurs portes le 31 décembre 1962. La production d'un modèle à quatre roues, la Vespa 400, retarde l'échéance et ne permet pas de conserver l'usine. La page française de la Vespa est tournée.

Fabrication de la Vespa 400

Fabrication de la Vespa 400


1960-1989 :

Fourchambault est ensuite entrée dans une période de grandes turbulences. La commune a subi les différentes crises économiques. Les principales usines ont fermé leurs portes, les autres ont considérablement réduit leurs effectifs.


1975 : Nouveau déclin sur le plan économique et démographique


1975-1989 : La plupart des grosses entreprises ferment ou quittent la ville. Fourchambault perd 3 000 emplois et 1613 habitants, qui étaient principalement des cadres et des ouvriers qualifiés.

1989 à nos jours :

Avec 4 602 habitants, la ville de Fourchambault s'épanouit de nouveau au fil de la Loire qui lui sert de limite avec le département du Cher. Située au cœur de l'agglomération neversoise, Fourchambault est une ville agréable et accueillante qui comprend de nombreux commerces.

Son marché dominical, un des premiers du département, attire toujours beaucoup de chalands grâce à la diversité des produits proposés. La commune compte également une quarantaine d'associations qui anime la ville tout au long de l'année.

Depuis 2003, elle fait partie de la Communauté d'Agglomération de Nevers (l'Adn) qui regroupe également les communes de Challuy, Coulanges-les-Nevers, Garchizy, Germigny-sur-Loire, Gimouille, Marzy, Nevers, Pougues-les-Eaux, Saincaize-Meauce, Sermoise-sur-Loire et Varennes-Vauzelles.

Aujourd’hui devenue ville fleurie, Fourchambault allie gaieté et convivialité pour le plus grand bonheur des amoureux de la nature. Grâce à sa promenade aménagée Pierre Bérégovoy (espaces pique-nique) sur le quai de Loire, de nombreux promeneurs (piétons et cyclistes) y trouvent une bouffée d'oxygène. L'immense étendue des annexes du complexe sportif des bords de Loire permet aux plus jeunes de s'adonner au plaisir du ballon ou du vélo.

Photo aériennePhoto aérienne de la LoirePhoto aérienne prise de vue côté département du Cher

Photo aérienne prise de vue côté département du Cher1Photo aérienne prise de vue côté département du Cher2

crédit photos : Adn-Pascal François

 

Haut de page | Retour