La loi Labbé interdit depuis le 1er janvier 2017 à l’État, aux collectivités et aux établissements d’utiliser ou de faire utiliser des produits phytopharmaceutiques dans les jardins, espaces végétalisés et infrastructures.

L’interdiction s’applique aux particuliers depuis le 1er janvier 2019.

Votre commune a changé, l’avez-vous remarqué ?
Une végétation nouvelle apparait ça-et-là : au pied des murs, sur les trottoirs…

Ces plantes des rues ne sont pas le signe d’un entretien négligé, mais d’un changement de pratiques : nous souhaitons dorénavant accorder plus de place à la nature dans notre commune (même dans le cimetière, sans nuire aux exigences de recueillement), et protéger la santé de tous.

Les agents communaux ont donc arrêté d’utiliser des produits phytopharmaceutiques (pesticides) pour l’entretien de l’espace public, comme l’impose la loi.
En effet, ces produits polluent l’eau, l’air et les sols, et sont dangereux pour leur santé et celle des habitants.

Ils ont revu leur manière de travailler, optant pour des techniques d’entretien manuelles, mécaniques, thermiques, etc.

Pour plus d’informations : Site régional Ecophyto Bourgogne-Franche-Comté